mercredi 1 mai 2013

One week



Jeudi dernier j'ai enfin rencontré Lempicka ! On a donc passé l'après-midi/soirée à manger et à rire de nos personnalités légèrement obsessionnelles; je l'ai initiée aux plaisirs du thé au matcha, et elle m'a fait découvrir la cuisine coréenne, ce fut parfait.



Pour continuer sur cette lancée, Aliénor, Ludovic et moi-même nous sommes retrouvés chez Zoé hier soir pour boire le thé jouer à Top Chef (c'est à dire laisser Zoé et Aliénor préparer à manger pendant que Ludovic et moi comations dans un coin de la cuisine). Là-dessus je dirais que la pizza aux fruits, c'est beau, mais je suis certaine qu'avec une pâte à tarte c'est aussi bien.
Sinon c'est par la force des choses que j'ai décidé de documenter brièvement chaque fois que nous nous retrouvons pour manger du saucisson et de la bière en en prenant une photo, je compte faire un joli collage à la fin de l'année.

  

 



Sinon je me suis récemment prise d'une passion pour un manga, comme ça m'arrive parfois. Heureusement pas trop souvent, à vrai dire je n'aime pas trop en acheter.
 Le coeur de Thomas (トーマの心臓) de Moto Hagio (qui était à la Japan Expo l'année dernière, fml) fait appel à une bonne partie de mes références artistiques et littéraires et c'est peut-être pour ça que ça m'a tant touchée : Goethe, le Siddhartha de Hesse, Rainer Maria Rilke (amour de ma vie), Beethoven. 
J'ai bien cru d'abord que je ne me ferais jamais aux dessins, illustration parfaite de ce qui se faisait de pire à outrance dans les années soixante-dix. Et pourtant, on s'y habitue. Bien sûr, on sent que ce style, du graphisme à la mise en page a bien vieilli, cependant dans son genre, c'est vraiment un chef-d'oeuvre.




Je ne sais pas faire de review alors je ne parlerai pas de l'histoire, il y en a un bon nombre sur le net. Par contre, au niveau éditorial, l'éditeur français Kaze a fait quelques choix qui sont selon moi à déplorer, du coup je vous ai fait des petits montages pour expliquer ça.

 Il y a tout de même des points positifs : le papier est plutôt beau pour du manga, et surtout l'impression est impeccable. Nette et les noirs sont magnifiques. C'est au moins ça.

J'ai même réussi à récupérer la pièce de théâtre absolument introuvable tirée de cette histoire (montée par la troupe japonaise Studio Life que j'aime beaucoup aussi) alors je suis joie. Et pour peu que deux heures trente dans une langue étrangère ne fasse pas peur, c'est très agréable à regarder.



Sur ce, j'ai en fait un autre article à publier aujourd'hui  et comme nous sommes un jour férié et qu'il fait désespérément gris, je vais commencer à travailler pour la rentrée. Ce qui est miraculeux.

2 commentaires:

  1. C'est malin, je veux ce manga maintenant. Même si je veux d'abord lire le Siddhartha de Hesse, et Mort à Venise, et... et... (trop de lectuuure *pleure des larmes d'encre*).

    Le pizza aux fruits donne sacrément envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, bien joué, moi ! (Oui, il faut s'auto-congratuler lorsque l'on donne des envies de lecture, c'est important.) Mais tu as raison, so many books, so little time...

      Et il faudra développer la recette, je suis sûr que c'est vendeur, avec une pâte cuite cette fois-ci !

      Supprimer