mercredi 17 avril 2013

Missing islands


Mes photos ces jours-ci sont toutes désespérément les mêmes.

 

Il me faudrait des modèles et mettre le nez dehors. En attendant j'expérimente quand même un peu, à peine.


“Why this is the easiest part, Dear, going under.”
Envying the deer’s grace, the ease
with which they recede. Never go so far
as to inquire about the afterlife. “Oh, in one percent
of one percent of all the cases, Dear,
patients go under and just keep on going and…”
What really go on forever are struggles
on earth with speech. Or recovering from them. Yet briefly,
heaven is any deer’s here in the dispensed…
“Just let go… sparkling white… That’s it…
flakes floating… That’s right, Dear…”
disappearing into snow, although not really.
Still there breathing.


 Ce sont des photos de vacances (février et août 2012) que je n'avais jamais pris la peine de retoucher. Mieux vaut tard... Et l'océan me manque, quand même.



"I saw her naked and sleepy, lying under the tree, and also the dogs, getting closer and closer to her. They were tasting her slowly. Every time, their wet, black mouths were reaching even deeper into the night. I called them by name."


 
Yours truly,





2 commentaires:

  1. Comme j'aime tes photos ! Les retouches que tu fais donnent toujours cet aspect sombre & mélancolique. Je suis particulièrement fan de celles de l'océan mais tout ton travail est tellement plaisant à regarder. Et l'idée de jouer avec les mains est superbe !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup tes photos, tu dis qu'elles sont redondantes, je dirais plutôt qu'elles sont dans le même style et la même ambiance. On s'y retrouve.
    Les photos de l'océan sont magnifiques, j'adore la retouche que tu as faite dessus.
    Tu utilises quel logiciel?

    Bonne journée

    http://facebook.com/rosenoisettescuisine

    RépondreSupprimer